Qu’est-ce que la finance verte ?

Les émissions cumulées d’obligations vertes ont dépassé 1 000 milliards de dollars en décembre 2020 depuis la création du marché en 2007. Ce chiffre reflète la nette évolution de la finance verte, qui joue un rôle de plus en plus important dans la transition vers une économie bas-carbone. Aujourd’hui, elle est devenue un outil essentiel pour réorienter les projets environnementaux des acteurs de l’économie. 

Quelle est la définition de la finance verte ?

La finance verte est le secteur financier qui vise à promouvoir la transition énergétique et écologique (TEE), à lutter contre le réchauffement climatique et à prévenir les dommages environnementaux pouvant résulter des activités économiques. Ainsi, la finance verte comprend toute initiative financière, produit ou service, ou régulation financière visant à préserver la planète. 

A découvrir également : Comment les chaussons chaussettes s'adaptent aux différentes morphologies du pied ?

 

Le cadre d’investissement vert inclut des critères environnementaux et sociaux en plus des critères financiers. Ainsi, alors que la finance traditionnelle oriente systématiquement l’épargne vers les projets les plus rentables, l’investissement vert favorise les projets qui prennent en compte les aspects environnementaux des investissements.

En parallèle : Les bienfaits du botox capillaire sur la chevelure

 

L’objectif principal de cette initiative est de réduire l’impact du changement climatique et des modifications environnementales sur les marchés financiers. Aujourd’hui, La finance verte joue un rôle important dans la conservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Pour fournir des informations supplémentaires sur la réalisation de ces objectifs, il est important de mentionner les outils qui faciliteront la transition énergétique, encourageront les projets verts, réaffecteront les capitaux aux objectifs de réduction des émissions de carbone et soutiendront les écosystèmes. Ces ressources joueront un rôle crucial dans la réussite de ces objectifs.

Qui sont les parties prenantes de la finance responsable ? 

Les acteurs économiques publics et privés s’intéressent de plus en plus aux occasions liées à la finance responsable. En raison de son utilisation des ressources naturelles, la finance verte entraîne les gouvernements, les banques, les entreprises et d’autres investisseurs institutionnels.

Plus précisément, ils se répartissent en quatre catégories principales : 

  • Les émetteurs : Leur travail consiste à commercialiser des titres financiers verts.
  • Les sourceurs : ils sont responsables de l’évaluation et du contrôle de l’impact et de l’influence des étiquettes imposées et des responsabilités suggérées. 
  • Les gestionnaires d’actifs : Ils achètent les titres financiers. C’est à eux qu’incombe la responsabilité de la prise de décision pour le financement des projets verts.
  • La société civile : Elle produit des recherches d’impact qui mettent la pression sur les décideurs économiques et politiques pour forcer une réévaluation des normes environnementales. 

Quel est l’impact de la finance durable sur la terre ?

Lorsque vous investissez dans un Plan Épargne Logement ou un Livret A, vous avez de l’incertitude sur le type de projets à financer. En investissant vos fonds, vous pouvez soutenir des initiatives financières responsables ou respectueuses de l’environnement.

 

En effet, si vous êtes préoccupé par l’impact environnemental de votre investissement, vous devriez éviter d’investir dans des activités qui ont un effet négatif sur l’environnement.

 

Vous pouvez également privilégier les investissements qui contribuent à la transition énergétique et écologique en choisissant de soutenir une entreprise particulière qui s’est engagée à réduire son empreinte carbone. Cela nécessite l’implication des actionnaires.